Mercredi 18 Octobre 2017

Intégrée. Intelligente. Eclairée.
Les distributeurs adoptent une nouvelle approche pour remédier aux ruptures de stock (2ème partie)

Mardi 10 Septembre 2013
Dans le 1er volet de cette discussion sur la manière dont les distributeurs peuvent réduire les ruptures de stock et améliorer la disponibilité des articles, nous avons discuté des nouvelles réalités du marché auxquelles se trouvent confrontés les distributeurs, au nombre desquelles des marges resserrées, un comportement changeant de la clientèle et la nécessité d’un état de disponibilité des stocks hyper-précis. Dans le présent volet, nous traitons de la façon dont des distributeurs innovants adoptent une approche intégrée, intelligente et éclairée pour remédier aux problèmes liés à la gestion des stocks et à la gestion de la démarque inconnue d’une manière cohérente, en utilisant souvent la technologie RFID pour atteindre leurs objectifs les plus importants. Voici le deuxième volet de l'analyse de Farrokh Abadi, Président et Directeur Général chargé des Solutions de Gestion de la Démarque Inconnue et de Visibilité Marchandise pour Checkpoint Systems.


Regrouper la gestion des stocks et la gestion de la démarque inconnue pour améliorer la disponibilité des articles et renforcer l’expérience d’achat du client

Les distributeurs ont cherché à équilibrer la nécessité de sécuriser les articles sensibles au vol avec leur désir de maintenir ces articles exposés à la clientèle, plutôt qu’enfermés dans des armoires ou par d’autres tactiques de merchandising défensif, ce qui dissuade les consommateurs de faire leurs achats et conduit à des ventes perdues. Le désir de trouver des solutions sécurisées de « merchandising ouvert » a conduit à la mise au point de solutions innovantes d'emballage des articles sensibles au vol, tels que les systèmes Keepers™, CableLoks™, et les SpiderWraps™, ainsi que de solutions de merchandising de présentation pour le matériel électronique et les autres articles d’un prix élevé.

Les magasins de détail, comme presque toutes les entreprises, sont devenus de plus en plus complexes du point de vue de l’exploitation. Des informations sont générées, saisies, partagées, analysées et transmises en différents lieux du magasin, du quai de réception aux portes de sortie et en tout point situé entre ceux-ci. Les magasins cherchent également à se connecter à leurs chaînes logistiques afin de mieux contrôler les flux de stocks et d’améliorer la disponibilité en rayon. Le résultat est que tous les problèmes et défis associés au maintien à jour de l’inventaire en magasin ne se trouvent pas contenus dans une fonction de travail ou une application informatique unique. Par exemple, les systèmes de gestion des stocks de nombreux distributeurs ne sont pas étroitement liés aux applications financières de back-office et à la gestion de la chaîne logistique, ni aux systèmes qui assurent le suivi des cas de vol et même le décompte des visiteurs. Toutefois, ceci est en train de changer, les distributeurs recherchant une plus grande intégration de leurs applications opérationnelles.

Les distributeurs ont également besoin de s’assurer que leurs solutions de gestion de la démarque inconnue « parlent » à leurs systèmes de gestion des stocks et de commande, afin que les niveaux de stock puissent être ajustés automatiquement et immédiatement dès lors que des articles ont été signalés comme perdus ou volés. Après tout, la cliente n’est pas intéressée de savoir pourquoi les jeans de sa marque et de son style préférés, de taille 8, ne sont pas en stock alors qu’elle est dans le magasin. Tout ce qui compte est qu’elle ne peut pas acheter le produit qu'elle voulait lorsqu'elle était entrée dans le magasin ce jour-là.
Dans le même temps, cela signifie également qu’elle n’achètera probablement pas d’articles accessoires pour aller avec ces jeans, tels que des chemises, pulls, ceintures, chaussettes et autres produits. Le distributeur a ainsi perdu non seulement la vente d’un article, mais également les ventes complémentaires hautement rentables. De plus, la cliente va quitter le magasin avec un sentiment désagréable et va probablement se diriger vers un autre point de vente, qu’il s’agisse d’un magasin physique ou d’un site d'achats en ligne cette fois, et peut-être aussi la fois suivante.

De nombreux distributeurs reconnaissent maintenant que leurs problèmes de ruptures de stock n’ont pas pour cause un problème unique, tel que la démarque inconnue, l’inefficacité de la chaîne
logistique ou la gestion des stocks. Ils voient bien que leurs problèmes ont pour origine des sources multiples, souvent intégrées, ceci s’accompagnant d’un manque de données pour identifier les problèmes et remédier aux situations de rupture de stocks. De nombreux experts en technologie et en entreprise ont abondamment parlé de l’ère du « Big Data », où l’explosion spectaculaire de toutes les formes de données –feuilles de calcul, courriers électroniques, flux vidéo, médias sociaux et plus encore– s’est traduite pas un besoin marqué d’outils d’analyse de données évolués.

Ces solutions Big Data nécessitent des informations en provenance de sources multiples –applications logicielles, bases de données, traceurs RFID, capteurs RTLS, caméras de surveillance, systèmes de comptage des visiteurs et bien d’autres– pour alimenter un puissant entrepôt de données qui identifie les problèmes et recommande des solutions. De fait, la société d'études de marché IHL Group note que les solutions Big Data sont en 2013 l’un des secteurs connaissant la plus forte croissance pour les investissements TI dans la distribution, 74 % des distributeurs interrogés indiquant qu'ils ont l’intention d’accroître leurs dépenses TI consacrées à des initiatives Big Data cette année.

Pour les distributeurs, cette nécessité d’obtenir une compréhension pleine et entière de la disponibilité des articles à tout moment dans le temps, pousse leurs équipes à rechercher et à mettre en œuvre des solutions nouvelles qui intègrent la gestion des stocks et la gestion de la démarque inconnue, tout en renforçant l'expérience d'achat du client. Dans l'idéal, ces solutions devraient utiliser une infrastructure physique commune –antennes, traceurs, étiquettes, ordinateurs de poche, emballages antivol, interrogateurs RFID et autres matériels– pour faire fonctionner des logiciels de pointe qui améliorent la visibilité et réduisent la démarque inconnue tout en garantissant aux articles une présentation séduisante, mais néanmoins sécurisée.

Alors que les marges bénéficiaires des distributeurs sont plus que jamais sous pression, les distributeurs demandent de plus en plus à leurs équipes d’opérer un alignement interfonctionnel, comprenant les activités en magasin, le merchandising et le matériel TI, pour planifier, déployer et gérer ces solutions intégrées multifonctions. Cet alignement est crucial pour aider les distributeurs à connaître l’état exact de leurs articles à tout moment, réduire les ruptures de stock, diminuer la démarque inconnue et, par-dessus tout, impulser une augmentation des ventes.


Une nouvelle donne pour les distributeurs : la RFID
Cela fait des années que l'on discute de la RFID comme d'une technologie importante pour les distributeurs cherchant à rendre leurs activités plus efficaces et réactives face aux évolutions rapides des exigences commerciales.
Mais de nombreux distributeurs ont à présent adopté la RFID d’une manière ou d’une autre, et il existe un important mouvement dans le sens d’une intégration de la RFID au niveau des articles pour des produits très divers. Les principaux distributeurs procèdent à un déploiement très dynamique de la RFID au niveau des articles pour un large éventail de produits, en tirant parti d’un seul traceur RFID à la fois pour la gestion des stocks et pour la gestion de la démarque inconnue en utilisant la même infrastructure en magasin.

Les références de la RFID dans la distribution sont maintenant bien établies et largement acceptées. Avec la RFID, l’exactitude des stocks est passée précisément de 60 % à 95/99 % selon l’Université d’Auburn.
D’après un large éventail de données publiées provenant d’ABI et d’autres sociétés d’études, il a été démontré que cet accroissement de l’exactitude des stocks a permis aux distributeurs de réduire les ruptures de stock dans une proportion pouvant aller jusqu’à 80 %, et ce, avec des augmentations des ventes allant de 4 à 10 %… et plus dans certains cas.

Le fait est que dans la distribution omni-canal, la RFID est peut-être la « solution miracle » qui aide les distributeurs à améliorer le service à la clientèle et à accroître la compétitivité. « La clé consiste à donner aux magasins la possibilité de disposer de capacités en ligne et d’un ingrédient secret : la RFID » ont écrit les analystes d’IHL Group Lee Holman et Greg Buzek dans une étude de 2013.

IHL observe que 48 % des distributeurs interrogés pour leur étude ont indiqué avoir déjà la possibilité de vérifier les stocks dans leurs autres magasins, 23 autres % indiquant qu’ils comptaient le faire dans les deux prochaines années. La RFID est clairement un puissant accélérateur de cette tendance.
IHL met également en évidence le fait que la RFID a un effet synergique pour les distributeurs en raison de la capacité de cette technologie à être utilisée au niveau des articles pour la gestion de la démarque inconnue, pour l’analyse des cas de vol et, ce qui est le plus important, pour « améliorer l’exactitude des stocks et la capacité à satisfaire les besoins des clients alors même qu’ils sont dans le magasin ». Il s’agit certainement là d’un facteur important et puissant de l’expérience d’achat du client.

Marshal Kay, de RFID Sherpas, une société de conseil leader qui conseille les distributeurs sur la manière d’utiliser la RFID dans leurs activités, voit la gestion de la démarque inconnue comme une
application idéale pour la RFID du fait de la capacité de cette technologie à saisir, analyser et transmettre d’énormes quantités de données non structurées, telles que les flux vidéo des caméras de surveillance et les transactions dans les points de vente. Le rôle de la RFID dans la gestion de la démarque inconnue sera probablement stratégique, a-t-il indiqué, car cette technologie est suffisamment souple pour identifier les sources de la démarque inconnue, aider à détecter et dissuader les vols, et même contribuer à appréhender et poursuivre les voleurs, a-t-il dit.


Des solutions intégrées, intelligentes et éclairées
Ces nouvelles pressions qui s’exercent sur les distributeurs, qui montent et se font de plus en plus complexes, de la distribution omni-canal et des outils d’analyse Big Data à l’amélioration de l’efficacité opérationnelle, exigent de nouvelles façons de résoudre les problèmes.
Chez Checkpoint, nous parlons avec nos clients de la nécessité que les nouvelles solutions technologiques dans la distribution se conforment à ces « trois impératifs : être Intégrées, Intelligentes et Eclairées ».

Par « intégrées », nous voulons dire que les distributeurs ont besoin de solutions qui reflètent la manière dont ils exercent leurs activités, avec des applications fonctionnant ensemble de façon étroitement intégrée et synergique.
Réduire la démarque inconnue signifie de plus en plus s’intéresser à tous les processus du magasin, du quai de réception à l’arrière du magasin, de l’arrière à la surface de vente, puis des rayons au point de vente et aux sorties du magasin. Tout comme les processus des distributeurs sont intégrés, les solutions doivent lier ensemble la gestion des stocks et la gestion de la démarque inconnue d’une manière transparente et rentable, le but ultime étant d’améliorer la disponibilité des articles.
Idéalement, ces solutions permettront aux distributeurs de pérenniser leur infrastructure et autoriseront l’interopérabilité et même l’intégration des systèmes destinés à la gestion de la démarque inconnue et à la gestion des stocks.

De fait, la société d’études de marché Retail Systems Research a abondamment écrit sur l’importance de l’utilisation d’outils d’analyse de données évolués et de l’amélioration des processus d'inventaire permanent classiques en tant que mesures clés pour réduire la démarque inconnue dans les magasins des distributeurs. « Tout le monde a fortement à gagner de logiciels d’intelligence
économique plus intelligents, à plus faible intensité de main-d’œuvre, et personne plus que ceux du département de Prévention des Pertes », ont-ils écrit dans leur rapport de 2011, « La prévention des pertes dans un monde post-récessionniste », ajoutant que « le moment est proche où l'on va pouvoir tirer avantage des outils d'analyse de nouvelle génération ».

En utilisant cette logique, il est clair que les solutions destinées à la distribution doivent également être « intelligentes », en ce sens qu’elles doivent tirer parti de l'accroissement considérable des différentes formes de données actuellement générées, partagées et analysées sur les différents systèmes et dispositifs – des réseaux WiFi et des appareils Bluetooth aux quais de réception et aux systèmes de caisse équipés en RFID.

Ces solutions intelligentes doivent être suffisamment solides pour aider les distributeurs submergés par cet afflux spectaculaire de données, tout en étant suffisamment agiles pour les aider à trouver de façon rapide et fiable la proverbiale « aiguille dans la botte de foin ».

Enfin, les distributeurs ont besoin d’autre chose que de simples constatations médicolégales sur ce qui s’est passé dans leur magasin ; ils ont besoin que leurs systèmes se montrent éclairés en les aidant à être proactifs dans leur prise de décision. Les nouveaux systèmes peuvent aider les distributeurs à prendre des décisions plus avisées et plus rapides en temps réel sur tout, qu'il s'agisse de comprendre quels sont les programmes de merchandising qui travaillent le plus efficacement ou de déterminer comment organiser plus efficacement les emplois du temps de leurs employés pour augmenter les ventes, réduire la démarque inconnue et améliorer l’expérience d’achat du client.

Lorsque les solutions sont Intégrées, Intelligentes et Eclairées, les distributeurs obtiennent des améliorations cruciales dans l'efficacité d’exploitation, ces solutions les aidant à éliminer les coûts inutiles tout en impulsant de nouvelles opportunités de vente par une distribution omnicanal, un merchandising ouvert et, ce qui est le plus important, la disponibilité des articles.
Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse