Mercredi 16 Août 2017
Commentaires

Optoma UHD550X ou le cinéma 4K à portée de toutes les bourses

par jcs
le 12/08/2017 à 08:41

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Francois PAPON
le 11/08/2017 à 11:59

Capgemini améliore sa marge

par lecteur-itrnews
le 10/08/2017 à 03:51

Avast rachète Piriform (Ccleaner)

par MichelWer
le 08/08/2017 à 05:15

Performance digitale : comment choisir le bon outil de monitoring pour OpenStack ?

par Jean-Yves Bourlès
le 26/07/2017 à 08:09

Supply Chain : une majorité de responsables logistiques déclare ne pas avoir une vue à 360° de l’activité

Mercredi 18 Novembre 2015
Dans un monde ultra-connecté et à l’ère du plein essor du Big Data, les décisions doivent se prendre dans des délais de plus en plus courts. Le pilotage de la Supply Chain doit permettre de contrôler l’exécution des niveaux de service client. Néanmoins, nombreux sont les responsables logistiques estimant que leurs indicateurs ne sont pas satisfaisants et qu'ils ne bénéficient pas de systèmes agiles leur permettant de répondre à leur besoins de pilotage. Tel est le constat du spécialiste de l'analyse visuelle Qlik qui dévoile les résultats d’une enquête exclusive menée du 15 septembre au 15 octobre auprès de plus de 120 responsables de la logisitique et acteurs de la Supply Chain en France*. 

Le pilotage de la Supply Chain doit permettre de contrôler l’exécution des niveaux de service client pour 80% des répondants à l'enquête de Qlik. Néanmoins, la moitié des responsables logistiques interrogés estiment que leurs indicateurs ne sont pas satisfaisants et 60% ne bénéficient pas de systèmes agiles leur permettant de répondre à leur besoins de pilotage.

Les enjeux et attentes derrière le pilotage de la Supply Chain : maîtrise des engagements clients, maîtrise des coûts

L’amélioration de la visibilité de bout en bout pour l’anticipation est le premier objectif des responsables Supply Chain et Logistique. Ils citent ensuite l’optimisation de l’exécution, loin devant le développement de la connaissance clients et marchés. En résumé, les responsables logistiques espèrent gagner en agilité pour une meilleure prise de décision.

Quels sont les objectifs prioritaires dans l’analyse de la Supply Chain ?

Grâce à l’analyse des données, les entreprises peuvent mieux cibler les demandes et surtout être capables de respecter leurs engagements auprès de leurs clients : 80% des répondants positionnent le contrôle de l’exécution des niveaux de service comme leur objectif le plus important. Si les niveaux de service et la réduction des coûts caracolent en tête, l’élimination des surstocks intervient enfin comme troisième priorité pour les responsables logistiques.

Pour autant, seuls 48% des répondants considèrent aujourd’hui que leurs tableaux de bord leur permettent de suivre les niveaux de service de leurs différents segments de marché : une absence de visibilté particulièrement à risque dans un marché très concurrentiel.

L’utilisation des outils d’analyse de la Supply Chain trop inégale à l’heure du tout-connecté

A l’heure du tout connecté et de l’expérience client omnicanal, la Supply Chain doit être en mesure d’adresser ces nouveaux enjeux, les exploiter, et les transformer en opportunités commerciales.

Des indicateurs insuffisants
Pourtant, les capacités d’analyse de la Supply Chain sont largement à améliorer puisque la moitié des répondants estime que leurs indicateurs ne sont pas satisfaisants et la quasi-totalité d’entre eux reconnait ne pas avoir les moyens nécessaires pour mener des analyses pertinentes et différentes.

Plus de la majorité des répondants suivent moins de 10 indicateurs, mais plus de 40% en suivent entre 10 et 30 : un nombre conséquent d’indicateurs mais une pertinence à revoir. Les outils ne permettant pas de flexibilité d’analyse, le nombre d’indicateurs augmente, au détriment d’une bonne visibilité des performances et d’un focus qui devrait être fait sur des indicateurs stables.

Des outils d’analyse traditionnels
Côté équipements, les sources alimentant les tableaux de bord de pilotage de la supply chain sont les ERP à 83%, les tableaux Excel à plus de 80% puis les solutions WMS. Plus de 70% des responsables logistiques et Supply Chain ont avoué ne pas pouvoir se passer des tableurs dans leurs analyses de la supply chain, conséquence du manque de flexibilité de leurs outils décisionnels. Dès lors ils sont 78% à avoir besoin de saisir les données manuellement pour compléter les tableaux de bord, démontrant la nécessité de renforcer les sources de collecte d’information et leur mise en correspondance dans une base pour les exploiter.

Des outils encore traditionnels, statiques, qui ne permettent pas les analyses dynamiques. Sans surprise puisque 50% des répondants utilisent des outils classiques de reporting contre 25% pour des outils de data de visualisation, et autant pour des outils intégrés à chaque logiciel de gestion.

Une vision encore limitée

Il est largement admis que l’identification des opportunités est cruciale pour le développement des performances de l’entreprise et que les capacités de pilotage de bout en bout et l’anticipation sont nécessaires pour confirmer une position de leader. Pour autant, seuls 4% parviennent à anticiper les risques et opportunités lorsqu’ils mènent leurs analyses de la Supply Chain et seuls 10% des répondants estiment avoir une vision de la chaine logistique étendue (de la matière première jusqu’au consommateur final).

L’anticipation deviennent de plus en plus critiques mais l’étude révèle que la France est en retard dans ce domaine puisque le Supply Chain Digest révélait qu’au niveau mondial, ce sont non pas 4% mais 23% des répondants qui se disent capables d’anticiper. Le défaut d’équipement en outils d’analytics représente le principal frein aux analyses approfondies de la Supply Chain aujourd’hui.

La persistance des freins au pilotage de la Supply Chain : une approche toujours en silo

Les principaux freins au pilotage de la Supply Chain sont le silotage des données et la difficulté à réconcilier des sources hétérogènes, la difficulté à définir des indicateurs partagés par tous les services, l’anticipation de la demande qui semble peu fiable, des outils trop statiques, peu adaptés aux besoins de la Supply Chain.

L'amélioration de l’analyse de la Supply Chain, pour des décisions éclairées.

La moitié des répondants considère que l’amélioration de l’analyse de la Supply Chain passe par l’intégration de sources multiples de données et fournira la capacité aux décideurs d’anticiper pour 66%, ce qui rejoint la difficulté mentionnée autour de l’accès à l’information. Plus de la moitié considère également que les données doivent être plus facilement exploitables.

Les résultats du baromètre Supply Chain permettent de rendre compte d’un besoin de croiser et d’analyser la donnée dans un environnement contextualisé, pour anticiper les évènements et fournir des informations fiables dans les différentes prises de décision. Dès lors que les entreprises auront investi dans des outils d’analyse performants, leur permettant de rechercher des données hébergées dans différents systèmes, de les associer, et d’en extraire de la valeur, ils pourront s’assurer d’un véritable avantage compétitif et anticiper les besoins en temps réel.

« Notre tableau de bord de pilotage de la Supply Chain nous permet d’identifier les forces et faiblesses à tous les maillons et niveaux, d’analyser les causes de sous performance, de cibler et de motiver les actions d’amélioration »,  explique Vincent Besch, Chef de Projet Supply Chain, Somfy. « Pour les clients, le reporting classique ne suffit plus, ils demandent des outils plus dynamiques pour garder le contrôle sur les opérations logistiques qu’ils nous confient. La transparence des chiffres que nous apporte ce partage des analyses, instaure une véritable relation de confiance. » poursuit Philippe Le Coq, IT Manager, Arvato. « Nous avions auparavant des indicateurs très figés, qui ne nous permettaient pas de faire nos analyses de manière autonome. Aujourd’hui, les utilisateurs peuvent créer avec réactivité leurs propres tableaux de bord et analyses, pour suivre de bout en bout tous les produits, avec une grande souplesse et sur un grand volume de données, qui sont vérifiées et sécurisées, et découvrir ainsi des gisements de valeur. » conclut Boris Dubois, Responsable Supply Chain, Panapro – Groupe Holder.



* À propos du Baromètre Pilotage de la Supply Chain
L’enquête, réalisée sous forme de questionnaire de 30 questions soumis aux abonnés de Supply Chain Magazine entre le 15 septembre et le 15 octobre a récolté plus de 120 réponses ayant permis de créer un baromètre dont les enseignements serviront aux responsables de la logistique et aux acteurs de la Supply Chain, dans le but d’améliorer les résultats des entreprises concernées.
La taille des sociétés auxquelles appartiennent les répondants est équitablement répartie entre les tranches moins de 250 salariés, de 250 à 1000 salariés, de 1000 à 5000 salariés, et plus de 5000 salariés. Les fonctions des répondants sont principalement dans le domaine de la Supply Chain (55%) de la logistique (16%), de la production (6%) et des achats (6%). Les principaux secteurs d’activité concernés sont la grande consommation, comprenant un quart des interrogés, ainsi que l’automobile et la distribution.
Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse