Dimanche 25 Juin 2017

Le Cloud et les collectivités : le bon choix,
Par David Dubus, Responsable Solutions Cloud & Services de JVS Infrastructures & Solutions

Vendredi 22 Janvier 2016
Comme toute organisation, les collectivités ont la possibilité d’utiliser le Cloud pour couvrir leurs différents besoins en termes de gestion. Pour se faire, elles doivent considérer le cloud comme une opportunité car il facilite le développement de nouveaux usages pour les citoyens. Il permet également aux collectivités de fournir des services qu’elles n’auraient pas pu mettre en place seules, par manque de moyens financiers ou de compétences nécessaires en interne.

Pour ces premières raisons, le Cloud apparait déjà comme un élément important à prendre en considération. Dans un avenir proche, il va devenir incontournable pour répondre à la transformation actuelle des collectivités locales qui nécessite une adaptation toujours plus rapide. Ainsi, le Cloud autorise une mise en œuvre plus courte afin de répondre à l’émergence de nouveaux besoins et de nouvelles contraintes. Il dispose d’une plus grande souplesse pour faire face aux regroupements de communes et à l’élargissement des intercommunalités en vue de générer des économies de gestion.

De la même façon, la modernisation de l’action publique impose un rythme de transformation soutenu pour les collectivités et une refonte importante des processus administratifs, avec la mise en place des démarches dématérialisées. En cela, le Cloud apporte une remise à plat des processus existants et une saine interrogation sur l’organisation en place.

Il existe d’autres raisons de se pencher sur le Cloud : dans un contexte « fiscalement tendu », il est important pour les collectivités d’explorer toutes les pistes susceptibles de faire mieux avec moins. En cela, l’adoption du Cloud apporte une aide indéniable pour trouver des gisements d’économies et est encore trop rarement abordé sous un angle stratégique.

La vraie décision pour les collectivités n’est plus de se demander si elles doivent utiliser le Cloud mais d’acquérir la connaissance nécessaire à la souscription à ce type de service. Le premier point est donc d’appréhender le découpage des services Cloud. Chaque service, allant de l’Infrastructure as a Service (IaaS) au Software as a Service (Saas), inclura plus ou moins de composants techniques et/ou applicatifs. Le schéma suivant donne une vue générale des services Cloud et des responsabilités associées en fonction des éléments proposés :

Cette approche a été longuement exposée dans de nombreux articles et peut paraître triviale. Cependant, il faut être conscient qu’elle inclut certaines « subtilités » qui ne transparaissent pas facilement dans les offres Cloud. Il est possible par exemple de trouver plusieurs fournisseurs pour une même solution applicative. C’est souvent le cas d’un éditeur qui souscrit à une offre « infrastructure » d’un autre fournisseur.

Ainsi, afin d’éviter tout non-dit et pour faciliter le choix en vue de couvrir son besoin, il est nécessaire, au-delà des aspects financiers, de s’assurer que le fournisseur couvre parfaitement les critères suivants :
· Abstraction : le fournisseur du service Cloud doit garantir la décorrélation de l’applicatif et de l’infrastructure. Ce critère renforce la capacité de pouvoir réaliser un changement de fournisseur, de faciliter la mise en place d’interface entre solutions applicatives multiples ou lors de montée de version minimiser toute rupture de service.

· Polymorphisme : le fournisseur doit proposer une solution applicative capable de s’adapter au profil de l’utilisateur. Cette adaptation doit être fonctionnelle, c’est-à-dire qu’il peut y avoir des usages applicatifs différents en fonction des profils utilisateurs, et technique c’est-à-dire qu’il est possible d’accéder à ses applications sur tout type matériel et depuis n’importe quel endroit.

· Fonctionnalité métier : plus compréhensible, ce critère est le même que pour les solutions applicatives traditionnelles c’est-à-dire la couverture fonctionnelle d’une solution en fonction de ses besoins exprimés.

· Sécurité : Ce critère est souvent mis en avant, à juste titre, lors du choix de services Cloud. Ainsi, il est nécessaire de vérifier les procédures mises en œuvre par le prestataire pour réaliser le niveau de sécurité adéquat. Une attention particulière sera réalisée sur la gestion des données. Comment sont-elles gérées ? Qui peut y accéder ? Y-a-t-il des traitements sur les données ? Comment gère-t-on la réversibilité des données en cas de changement de fournisseur ?

· Disponibilité : Sur ce point, il faut analyser parfaitement les éléments mis en œuvre par le prestataire pour atteindre les niveaux de services définis et l’organisation associée.

· Evolutivité : Ne pas considérer que la souscription à un service soit une fin en soi mais qu’il corresponde à un début. Il est donc important d’échanger sur ce critère lors du choix afin de valider la capacité du fournisseur à faire évoluer ses solutions de façon la plus transparente possible.


Bien évidemment, la liste des critères mise en avant ci-dessus n’est pas exhaustive mais dans le choix d’un service Cloud, se focaliser sur ces six premiers éléments permet d’analyser sereinement les offres disponibles. Un autre écueil auquel il faut faire attention est la souscription à des services Cloud de façon unitaire. Ceci implique rapidement un dispersement et une non-intégration des différents services entre eux. Pour éviter cela, il est préférable de s’appuyer, à fortiori s’il n’existe pas au sein de la collectivité un niveau de maturité suffisant, sur un partenaire capable :
· de comprendre ses besoins,

· d’être en mesure de construire un écosystème complet,

· de faire preuve de transparence

· de s’adapter à l’évolution de ses usages


Une récente étude met en avant la difficile adoption du cloud par les collectivités. En analysant ce phénomène, il semble que cela soit plus dû à une offre encore limitée des fournisseurs et à des aspects de financement lié aux contraintes comptables publiques qu’à une volonté de ne pas souscrire aux offres Cloud. Il est également important de souligner que de nombreuses collectivités n’ont toujours pas de connexion réseau suffisante pour accéder à ce type de service. Mais ces dernières barrières ne devraient pas tarder à se lever car comme nous l’avons vu, les challenges à relever sont considérables. Les collectivités ne peuvent pas se couper du Cloud qui dispose intrinsèquement des capacités pour leur permettre de répondre aux nouveaux usages.


A propos
Depuis plus de trente ans, JVS-Mairistem s’est donné pour mission de répondre aux exigences de performance et d’efficacité des collectivités locales grâce à l’outil informatique. Editeur de logiciels de gestion et fournisseur de matériel, JVS-Mairistem accompagne étroitement les mairies, les intercommunalités, les syndicats et les services des eaux de toutes tailles dans la mise en place d’une organisation plus transversale, plus moderne, plus efficiente.

Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse