Dimanche 22 Octobre 2017

L’Informatique d’entreprise en quête d’investissements et de nouveaux talents

Vendredi 9 Décembre 2016
Une récente étude mondiale¹ menée par Wakefield Research a mis en avant l'évolution nécessaire de l'infrastructure IT dans les entreprises, car nombre d'entre elles ne sont pas préparées à l’inévitable bouleversement numérique dans notre économie. Malgré les progrès majeurs réalisés par les technologies d'automatisation du réseau, le manque croissant de compétences pose problème. Thomas Desrues, Directeur Général France chez Juniper Networks, a observé ce phénomène et explique la raison pour laquelle il pense que les dirigeants ne sont pas assez préparés à l'impact du bouleversement numérique.

Les entreprises se trouvent désormais à un carrefour critique. Pour ne pas se retrouver décrochées, elles doivent anticiper les évolutions des besoins des clients et des technologies en repensant leur approche de l'informatique. Or, il semblerait qu'un déficit d’alignement entre les services IT et les équipes dirigeantes retarde la transformation de l'entreprise, un facteur pourtant indispensable à la croissance.

Quand le manque d’investissement fait barrière à l’innovation

Dès lors que les technologies en place n’évoluent pas au rythme des besoins qu’elles sous-tendent, les entreprises doivent affronter un coût de l'innovation difficile à maîtriser. Le manque d'investissement fait barrière à l'innovation, empêchant les entreprises de suivre le rythme du changement et de rester compétitives. Pour aggraver le problème, une infrastructure obsolète constitue un obstacle à la croissance. Nombreuses sont les entreprises qui ont accumulé différentes générations de technologies. Cette complexité supplémentaire du réseau peut alors limiter leur activité à cause d'une infrastructure rigide et fermée, d'opérations nécessitant beaucoup de main-d'œuvre, de structures de coûts mal alignées et, souvent, d'un niveau de sécurité insuffisant. Près d’une entreprise sur deux indique que son infrastructure IT représenterait probablement ou très probablement un obstacle à l'évolution rapide d'un nouveau produit ou service.

L’étude Wakefield Research révèle également que les équipes informatiques ne se sentent pas prêtes pour les changements à venir. En effet, près de la moitié (45 %) des responsables informatiques pensent qu'au moins un quart de leurs effectifs n'auront pas les compétences nécessaires pour réussir d'ici cinq ans. Plus de la moitié des personnes interrogées (55 % des responsables informatiques et 51 % des responsables commerciaux) prévoient la mise sur le marché d'une nouvelle technologie ou d'un nouveau produit/service révolutionnaire dans leur secteur au cours des deux prochaines années. Cependant, près de la moitié (46 % des responsables informatiques et 50 % des responsables commerciaux) pensent qu'il faudra au moins un an à leur entreprise pour développer un produit ou service amélioré, si elle est concurrencée. Mais à observer les start-ups « élevées au cloud » et les fournisseurs OTT qui se font une place sur de nombreux marchés établis, il semble que le temps soit un luxe que les entreprises n'auront peut-être pas.

Pour garder une longueur d'avance, les entreprises devraient donner la priorité aux investissements en automatisation de réseau. En effet, les responsables informatiques et commerciaux voient l'informatique et l'automatisation de réseau comme des éléments essentiels à la compétitivité future de leur entreprise. La quasi-totalité (93 %) des responsables informatiques qui utilisent la technologie SDN ou NFV s'accordent sur le fait que ces outils leur donnent un avantage sur la concurrence.

De plus, les entreprises qui ont adopté la technologie SDN (pour l'interconnexion cloud, la virtualisation de leur datacenter et l'automatisation de la sécurité) ou NFV (pour permettre la sécurité virtuelle, le routage virtuel et l'optimisation de réseau étendu) ont toutes dépassé leurs attentes en matière de résultats et de fonctionnalités.

Le réseau au cœur de la transformation digitale des entreprises

Les décideurs semblent aujourd’hui reconnaître l'importance de l'implication des dirigeants dans les décisions relatives à l’IT, mettant le réseau au cœur de la transformation de l'entreprise. L'introduction de nouvelles initiatives de formation permet désormais à l’ensemble des collaborateurs et dirigeants d'acquérir des compétences pratiques et très recherchées, un gage de pertinence dans le paysage technologique mouvant actuel.

Pour pallier le manque de compétences, le secteur de réseaux contribue également en fournissant des ateliers pratiques d'automatisation de réseau, des programmes de formation et des ressources de laboratoire dédiées. De cette façon, il s'assure que les entreprises peuvent parfaitement capitaliser sur les opportunités découlant du bouleversement numérique.

De façon générale, l'investissement constant dans les solutions informatiques et d'automatisation de réseau sont vues comme un moyen pour les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d'être enfin mises sur un pied d'égalité et de garder un temps d'avance.


¹ Etude menée par Wakefield Research pour Juniper en juin 2016 auprès de 2 700 décideurs commerciaux et informatiques en France, en Allemagne, en Australie, en Chine, en Inde, au Japon et aux Etats-Unis, dans des entreprises de divers secteurs.
 
Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse