Mercredi 18 Octobre 2017

La revente des cadeaux de Noël : un conflit de générations ?

Jeudi 22 Décembre 2016
Depuis que PriceMinister a détecté cette tendance avec une pointe d'humour il y a 15 ans, le sujet de la revente des cadeaux de Noël a fait couler beaucoup d'encre, entrant peu à peu dans les mœurs des Français, renforcée dernièrement par les effets de la crise. Mais il continue de diviser notre pays et notamment les générations, comme on peut le constater dans cette étude réalisée par OpinionWay* pour PriceMinister, du 7 au 9 décembre 2016 sur 1032 répondants de 18 ans et plus.

La revente, un comportement adopté ou accepté par la moitié des Français

50% des Français ont déjà revendu un cadeau de Noël ou envisagent de le faire... 

Surtout les 18-34 ans, à hauteur de 63%, tandis que 49% des sondés disent qu'ils ne le feront jamais (dont 68% de 60 ans et plus).
On constate donc que les jeunes sont plus décomplexés à revendre que les plus âgés.

... et 24% connaissent quelqu'un qui a déjà revendu un cadeau de Noël, surtout dans la Région Parisienne : 32%

Dans un contexte de crise économique, l'idée de revendre certains cadeaux de Noël progresse. 39% des personnes interrogées sont tentées ou trouvent cela légitime. Surtout les femmes, avec 48% de réponses positives, contre 28% pour les hommes. Les 25-34 ans semblent aussi la tranche d'âge la plus en phase avec cette idée car ils sont 54% à être de cet avis. 61% des répondants sont indifférents, voire choqués.


Le cadeau reçu en double reste la raison principale de sa revente

A la question « D'après vous, quelles peuvent être les principales raisons de revente de cadeaux de Noël ? » les personnes interrogées ont répondu :
- La personne a reçu le même cadeau en double : 58% (surtout pour les 60 ans et plus : 65%)
- Le cadeau ne plaisait pas : 58% (majoritairement des femmes à 62%, vs 54% pour les hommes, et surtout des jeunes avec 63% pour les 18-24 ans)
- Sur ces deux questions la Région Parisienne a un peu d'avance avec 62% et 64%.
- La personne n'avait pas l'utilité de ce cadeau : 41%
- C'est mieux de le revendre plutôt que de le jeter (recyclage écologique) : 30%
- La personne aurait préféré autre chose : 30%.


Le cadeau en double, la seule « excuse » envisageable pour une revente selon les seniors ?

Dans le cas où les Français revendent un ou des cadeaux, ils sont 15% à le dire à la personne qui le leur a offert (plus les hommes : 19% que les femmes : 13% et surtout les 50-59 ans, et plus dans le Sud Est : 25%) et 85% à le cacher (surtout en Région Parisienne : 92%).

Et si la personne qui leur a offert le cadeau l'apprenait, ils sont 74% à affirmer qu'ils seraient gênés (les deux extrêmes des tranches d'âges sont les plus concernés : 88% pour les 18-24 ans, et 90% pour les 60 ans et plus. C'est dans le Nord Est qu'on est le plus gêné : 88% des répondants le sont). Les femmes accordent une importance à la provenance du cadeau, les hommes et les seniors s'attachent plus à leur intérêt pour ce dernier.

Les cadeaux les plus facilement revendus sont :
Les cadeaux de la famille éloignée : 29%
Les cadeaux des collègues : 27%
Les cadeaux des amis : 17%
Les cadeaux des beaux-parents : 14%.

Les cadeaux les moins revendus sont ceux des conjoints (2%), des parents, frères et sœurs (3%), et des enfants (4%)...

... Mais 51% des répondants affirment revendre les cadeaux sans distinction de provenance, à partir du moment où ces cadeaux ne conviennent pas :
Ce sont majoritairement les hommes (54%, vs 49% pour les femmes) et les plus de 60 ans (63%) qui revendiquent cette affirmation.

Si on essaie de dresser un portrait type, on constate que les femmes de 25-34 ans vivant dans le Sud-Ouest sont celles qui revendent le plus facilement les cadeaux :
- de la famille éloignée (33% vs 25% pour les hommes)
- des collègues (29% vs 24% pour les hommes)
- des beaux-parents ((15%, vs 12% pour les hommes).

Le Sud-Ouest se distingue en effet des autres régions par son fort taux de réponse sur les 4 premières provenances de cadeaux.

Top 5 des cadeaux les plus susceptibles d'être revendus :
Pour les Français interrogés dans ce sondage, les cadeaux les plus susceptibles d'être revendus sont dans l'ordre :
Les produits high-tech : 19% (pour les hommes : 22%, plus que pour les femmes : 16%)
Les jeux vidéo : 17%
Les livres : 13% (pour les femmes : 16%, plus que pour les hommes : 10%)
Les CD/DVD : 13% (pour les hommes : 15%, plus que pour les femmes : 10%)
Les objets déco : 11%.

« Il y a ceux qui sont passés à l'acte, ceux qui trouvent ça très légitime et compréhensible avec la crise actuelle qui se durcit, et il y a ceux qui ne veulent pas en entendre parler et que cela choque : la revente des cadeaux de Noël est plus que jamais un sujet qui oppose les Français » déclare Olivier Mathiot, Président Cofondateur de PriceMinister. « Cela dit, on continue de constater un pic de mises en vente dès le 24 décembre tard dans la nuit, qui se prolonge en général jusqu'au début des soldes. Nous nous attendons donc à la même tendance cette année. »


* Une étude quantitative réalisée en ligne par l'Institut OpinionWay pour PriceMinister du 7 au 9 décembre 2016, auprès de 1032 personnes représentatives de la population des internautes français âgés de 15 à 69 ans. Les résultats de l'étude ont été redressés sur les critères de sexe, d'âge, de CSP et de région. Mode d'interrogation en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview), en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.            
Les commentaires

"?si la personne qui leur a offert le cadeau l'apprenait, ils sont 74% à affirmer qu'ils seraient gênés?"
Sur la casuistique associée à cette gêne :
https://www.linkedin.com/pulse/revente-de-cadeaux-un-peu-casuistique-françois-ehrard?trk=hp-feed-article-title-publish

Par F. Ehrard le 28/12/2016 à 12:58

Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse