Mardi 17 Octobre 2017

Pourquoi les revendeurs doivent être prêts en 2017 à tirer parti de la révolution de l’Internet des objets

Jeudi 22 Décembre 2016
Ces dernières années, l’Internet des objets (IoT) a convaincu un large public de son potentiel à révolutionner la façon de travailler dans différents domaines, sans toujours le prouver par les faits. La donne devrait changer en 2017, puisque ces solutions s’apprêtent à conquérir largement le monde de l’entreprise. William Biotteau, Directeur de la Business Unit PC B2B de Toshiba Europe, nous livre son analyse.

Pour le canal, s’adapter à l’IoT représente un défi d’un genre totalement nouveau à de nombreux égards. Le monde n’aura en effet jamais connu une évolution technologique de cette ampleur, puisque la convergence du monde physique et digital va créer des opportunités pléthoriques. Il ne s’agira ainsi plus de faire évoluer une offre vers une ou deux nouvelles technologies, mais plutôt d’avoir suffisamment de souplesse pour adopter une myriade de nouveaux services et solutions et de continuer de les faire évoluer pour suivre le rythme de l’innovation. De fait, les possibilités d’essor de l’IoT dans le temps en termes d’avancées technologiques sont pour ainsi dire infinies.

Les opportunités commerciales des objets connectés sont évidentes : ce marché devrait peser 3 milliards de milliards de dollars à l’horizon 2025, selon une prévision de Machina Research. Les revendeurs ne peuvent donc pas se permettre de ne pas faire évoluer leur offre dans l’année à venir s’ils souhaitent surfer sur cette vague lucrative. Pour cela, ils doivent bien comprendre les vecteurs de l’adoption des objets connectés.

Que ce soit pour améliorer l’efficacité et l’utilisation pratique au quotidien, renforcer la sécurité ou mieux comprendre les clients, les scénarios d’utilisation des objets connectés en entreprise sont déjà pléthoriques, et ne cesseront de se démultiplier. A titre d’exemple, nous avons vu le secteur de l’assurance tendre dans son ensemble vers le développement d’offres reposant sur les technologies télématiques, qui ciblent les clients en fonction de leur comportement au volant. Les assureurs doivent donc se doter d’outils de collecte des données tels que notre nouvel enregistreur de conduite, qui leur transmet les éléments recueillis sur les habitudes des conducteurs à des fins d’analyse. Dans un autre registre, le système de santé britannique NHS est sur tous les fronts en matière d’IoT, avec pour première ambition d’offrir du bien-être à chaque patient au lieu de traiter ses pathologies lorsqu’elles se déclarent. Dans ce contexte, l’IoT fait office de catalyseur pour mettre davantage d’informations à disposition du citoyen, permettant de faire des prévisions sur son état de santé basées sur son profil et son suivi. Le NHS peut aussi s’appuyer sur les objets connectés pour lui fournir des informations médicales ciblées et personnalisées afin d’améliorer son état de santé.

Ces exemples montrent à quel point l’IoT a déjà un impact majeur dans de nombreuses industries, et doit donc être une priorité pour le canal en 2017. Les revendeurs doivent absolument élaborer une proposition qui va au-delà des seules solutions, pour englober la consultation, la mise en œuvre et la gestion de celles-ci. La transformation provoquée par l’IoT peut donner un réel coup de pouce aux dirigeants d’une entreprise, mais bien souvent la complexité inhérente à cette évolution appelle le besoin d’un accompagnement supplémentaire. C’est justement à ce stade que les revendeurs doivent se positionner : la formation des entreprises au cas par cas et le tissage de liens de confiance peuvent en effet potentiellement créer d’autres lignes de revenus autour des objets connectés.

La sécurité est l’un des principaux domaines qui poussent les entreprises à faire évoluer leur infrastructure et leur stratégie informatique. Selon Gartner, la facture de la correction des failles de sécurité décelées dans les objets connectés représentera ainsi 20% des budgets de sécurité annuels en 2020, contre moins de 1% en 2015. En effet, la nature ultra-connectée de l’IoT accroît en toute logique la surface d’attaque potentielle que les pirates peuvent cibler. Dès lors, toute solution capable de réduire ces menaces sera forcément attractive pour les clients – surtout ceux travaillant à distance ou souvent en déplacement. Une solution telle que Toshiba Mobile Zero Client offrira une réelle valeur ajoutée à toute offre d’objet connecté dédiée aux revendeurs, parce qu’elle centralise le stockage et la gestion des données au lieu de les gérer individuellement pour chaque appareil.

Tandis que l’Internet des Objets va poursuivre sa conquête du monde, toute entreprise performante et porteuse d’un projet d’avenir ne pourra se permettre d’en ignorer le potentiel et les services qu’il peut lui rendre pour rationaliser grandement son activité. 2017 s’annonce comme l’année où ces solutions apparaîtront sur le devant de la scène ; les entreprises auront besoin de l’IoT pour rester compétitives, et le canal sera contraint d’évoluer pour répondre à ces nouvelles demandes. A défaut d’un tel changement, il sera condamné à rester à la traîne.
Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse