Jeudi 14 Décembre 2017

La recette de Qivivo pour réduire la consommation énergétique des collectivités locales

Mercredi 10 Mai 2017
La diminution des consommations énergétiques est un enjeu pour tous, particulièrement pour les collectivités. Mais existe-t-il vraiment des solutions rendant cette gestion énergétique plus simple et plus efficace ? Chez Qivivo, on pense que "oui". 

Les collectivités doivent mettre en place une politique territoriale en faveur de l’environnement et des économies d’énergie. Si les nouvelles constructions publiques ont l’obligation règlementaire d’être des exemples, la gestion des bâtiments anciens est tout aussi essentielle. Car la part de l’énergie est un budget lourd pour les collectivités, surtout avec l’envolée des prix de l’énergie de ces dernières années. Ainsi le budget « énergie » d’une commune représente environ 4% de son budget de fonctionnement (selon l’ADEME). Cette part est d’autant plus importante dans les petites communes. En 2012, les dépenses publiques associées à l’énergie étaient de 2.85 milliards d’euros soit près de 48 euros par habitant. Ce poste est pourtant l’un des plus faciles à réduire, sans obligatoirement devoir effectuer de gros travaux de rénovation.

Primo, il est important de prévoir un « référent énergie » qui pourra contrôler les consommations. Pour le moment, seules 4 communes sur 10 ont un élu qui est chargé de l’énergie et de suivre les consommations. C'est trop peu !

Secundo, il convient de revoir toutes les installations et d'effectuer les changements nécessaires. Par exemple, en utilisant un thermostat programmable. Il est installé dans les logements depuis déjà quelques années, mais il est bien souvent délaissé car trop compliqué à l’utilisation et au réglage. On en oublie même de l’adapter aux nouveaux modes de vie, comme le changement d’horaire de lever ou d’occupation de la maison par exemple.

Il existe aujourd'hui une nouvelle génération de thermostats intelligents capables de gérer eux même les paramètres de chauffage et de façon beaucoup plus fine et plus précise. Il va ainsi analyser le mode de vie des habitants et des usagers de bâtiment recevant du public (ERP) grâce à des capteurs qui vont détecter les temps de présence/ absence, l’humidité intérieure ou encore la météo extérieure. Après environ 1 mois, les habitudes des occupants sont détectées et le thermostat adaptera la température aux heures de bureaux la semaine, à la présence durant le week-end ainsi qu’aux vacances. Beaucoup plus simple que son prédécesseur, le pilotage se fait de façon intuitive via la tablette ou le smartphone à n’importe quel moment, que l’utilisateur soit chez lui ou non. Ainsi il est possible d’allumer un radiateur à distance, d’augmenter la température ou de l’éteindre si jamais il a été oublié.

La mairie de Marsilly : un exemple parlant 
La commune de Marsilly, non loin de la Rochelle, est une petite commune de 3 000 habitants. La mairie doit gérer 17 bâtiments communaux disséminés un peu partout et dont les configurations sont très différentes. Alors que le budget consacré à l’énergie représente 20% du budget de fonctionnement, le Maire de Marsilly, Monsieur Pineau, a décidé d’agir pour réduire ce coût. N’ayant pas les capacités financières d’effectuer de gros travaux de rénovation, la commune a décidé de mettre en place dans un premier temps 2 thermostats intelligents pour optimiser les consommations énergétiques de deux premiers bâtiments. Deux bâtiments centraux et avec des configurations bien différentes ont été choisis pour ce projet :
  • l’école, qui possède dans ses classes des radiateurs électriques convecteurs type « grille-pain » très énergivores. Les convecteurs ont été changés et remplacés par des radiateurs rayonnants et un thermostat a été installé dans une des classes.
  • un ancien presbytère transformé en musée l’été et en salle de réunion pour les associations et qui est chauffé au gaz. Un thermostat y a donc été installé pour pouvoir piloter à distance les différentes utilisations du bâtiment et n’allumer qu’en cas de présence. L’avantage est que le thermostat, grâce à son capteur de présence, adapte lui-même le programme de chauffage quand c’est nécessaire. Il est possible également de prévoir à l’avance l’arrivée des usagers (pour une réunion par exemple) et donc de programmer à l’avance le chauffage de la pièce.
Les données récoltées par les 2 thermostats Qivivo sont disponibles via une application sur smartphone ou tablette, donnant l’opportunité à plusieurs personnes d’avoir accès à ces données. Actuellement, c’est donc le responsable du service technique de la commune ainsi que le Maire qui contrôlent les thermostats.

Ils devraient permettre de diminuer la facture d’énergie de 20%, et ce sans faire de gros travaux de rénovation. 
Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse