Samedi 18 Novembre 2017

Cinq bonnes pratiques pour préparer l’équipe informatique interne aux workflows de vidéos d’entreprise

Mercredi 6 Septembre 2017
Quel que soit le secteur, les entreprises reconnaissent le rôle inestimable que joue la vidéo dans la mobilisation des clients, la formation des employés, le respect de la réglementation en vigueur, la transmission d’informations essentielles et bien d’autres activités. L’efficacité de la vidéo est indéniable. Des études réalisées au cours des dernières années révèlent que les dirigeants préfèrent visionner une vidéo plutôt que de lire un texte, que les vidéos incitent davantage les consommateurs à acheter, que des procédures visuelles sont mieux assimilées dans le cadre de la formation, et que les destinataires d’e-mails sont plus enclins à cliquer sur un lien s’il mène à une vidéo. Gabriel Chaher, Vice-Président Global Market Development- Quantum, nous livre sa méthode pour préparer l’équipe informatique interne aux workflows de vidéos d’entreprise.

Auparavant, la création de vidéos d’entreprise était la chasse gardée des agences externes. Elles seules disposaient de l’expertise, ainsi que de l’équipement spécialisé coûteux, nécessaires à la production de contenu vidéo de haute qualité.

Aujourd’hui, la tendance est de plus en plus à la ré internalisation de la production de vidéos d’entreprise. Le coût des caméras de haute qualité, des logiciels, des systèmes de production et des solutions de gestion multimédia a considérablement baissé. Les équipes de création internes peuvent désormais produire un éventail complet de vidéos d’entreprise de qualité professionnelle de manière rapide et économique.

Le rapatriement en interne de la production vidéo offre en outre plus de flexibilité et de sécurité que le recours à des agences externes. Les créatifs ont en effet la possibilité d’ajuster les calendriers de production, de modifier les vidéos finalisées et de réutiliser le contenu, sans s’acquitter des frais supplémentaires facturés par les agences. Dans le même temps, ils ont la garantie que la propriété intellectuelle liée à leurs nouveaux produits et les informations sur leurs politiques internes ne franchiront pas les murs de leur environnement.

Votre entreprise est-elle prête à internaliser la production vidéo ? Une telle transition présente des avantages significatifs, mais nécessite un minimum de préparation. L’infrastructure informatique que vous utilisez pour vos applications d’entreprise ne répond peut-être pas aux exigences rigoureuses de la production vidéo. Et si vos équipes de production vidéo exploitent les ressources de votre infrastructure existante, les performances des autres applications risquent de s’en ressentir.

Que vous débutiez dans la vidéo en interne ou ayez décidé d’augmenter la production, les cinq bonnes pratiques suivantes vous aideront à instaurer un environnement informatique optimisé pour la vidéo. Une approche informatique adaptée est essentielle pour mettre en œuvre des workflows collaboratifs efficaces et maximiser la valeur de votre contenu vidéo.

1. Assurer l'évolutivité de l'infrastructure
Les fichiers vidéo exigent une énorme quantité d’espace de stockage. Outre la capacité nécessaire au stockage des différentes versions du contenu finalisé, vous devez également héberger les fichiers autrement plus volumineux utilisés pour produire ces ressources. Passer de la vidéo haute définition (HD) à une résolution 4K ou 8K augmentera encore la capacité requise pour les fichiers de production vidéo.

En plus du stockage, vous devez vous assurer que vous disposez d’une capacité réseau suffisante pour répondre aux besoins de la vidéo. Les réseaux 10 GbE existants peuvent s’avérer insuffisants pour le transfert rapide de fichiers vidéo volumineux sur le réseau, en particulier si ce dernier est partagé avec des applications d’entreprise non dédiées à la production vidéo. Vous devez par conséquent renforcer votre réseau ou trouver des moyens de réduire le trafic sans entraver la collaboration.

2. Faciliter la collaboration
Autre condition essentielle à la production de vidéos d’entreprise : la collaboration en temps réel. Plusieurs collaborateurs géographiquement dispersés doivent pouvoir capturer le contenu, collaborer à la production et contrôler les travaux en cours. Vos équipes de création n’ont pas le temps d’attendre que les fichiers soient transférés d’un système à un autre. Pour accélérer les processus, vous devez permettre à plusieurs personnes de travailler simultanément sur les mêmes fichiers.

Par ailleurs, les équipes qui ont recours à des logiciels de production vidéo voudront accéder à ces fichiers partagés à partir des interfaces logicielles qui leur sont familières. Il n’est pas question pour eux de changer leur workflow pour accéder aux fichiers de production. Ils doivent être accessibles depuis le stockage réseau aussi facilement que s’ils se trouvaient sur un stockage en attachement direct.

3. Trouver un juste équilibre entre coûts et performances
Il est indispensable de mettre à la disposition des utilisateurs un stockage primaire hautes performances pour les workflows de production. Ils ont besoin de solides performances dans la mesure où ils travaillent sur des projets vidéo haute résolution et multi caméra exigeant la lecture simultanée de plusieurs flux vidéo lors du montage.

Bien entendu, fournir à chaque utilisateur ses propres disques hautes performances en attachement direct n’est pas une solution économique. L’adoption d’un environnement de stockage partagé permet de maîtriser les coûts tout en facilitant la collaboration.

Bien que le stockage hautes performances ait sa place dans l’environnement de stockage dédié à la production vidéo, il est peu probable que vous puissiez utiliser un seul type de stockage pour tous vos besoins de production vidéo. L’extension de systèmes de stockage hautes performances composés de disques flash rapides et onéreux a un coût. Vous devez trouver un moyen de transférer les fichiers archivés vers des systèmes plus économiques, par exemple sur bande, en vue d’une conservation à long terme et à moindre coût d’importants volumes de données.

4. Réévaluer votre stratégie d'archivage
Par le passé, les petites équipes de production stockaient les projets terminés sur des disques durs externes ou des disques optiques. Cette approche pose cependant de sérieux problèmes. Premièrement, les disques durs externes et les disques optiques sont sujets aux pannes au fil du temps. Or, vous ne pouvez pas vous permettre de perdre votre précieux contenu. Il vous faut une solution d’archivage plus fiable et à plus long terme, comme la bande.

Deuxièmement, les utilisateurs ont difficilement accès au contenu archivé sur des périphériques et médias non connectés. Pourtant, comme de nombreuses entreprises le découvrent, il est possible de remonétiser ce contenu à condition qu'il soit rapidement et facilement accessible. Que vos équipes de création produisent une série de vidéos de formation, actualisent d’anciennes vidéos marketing ou encore réutilisent le contenu de démos produit existantes, elles ont besoin d’un accès rapide et simple au contenu précédemment créé. Une façon pour votre entreprise d’accélérer sensiblement la production de nouvelles vidéos tout en maîtrisant les coûts.

5. Choisir une plate-forme permettant de simplifier la gestion
Déployer et gérer un environnement de stockage multiniveau évolutif qui facilite la collaboration est une tâche ardue. Une plate-forme de stockage adaptée simplifie l’installation et la gestion au quotidien en automatisant des fonctions potentiellement chronophages. Elle permet aussi aux administrateurs de surveiller et de gérer plusieurs niveaux de stockage au sein d’un même environnement parfaitement intégré.
 
Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse