Mardi 12 Décembre 2017

Les 5 grandes nouveautés de PostgreSQL 10

Jeudi 5 Octobre 2017
Le PostgreSQL Global Development Group vient de lever le voile sur PostgreSQL 10, la dernière version de son système libre de gestion de bases de données SQL.

Cette nouvelle version de PostgreSQL propose bien entendu plusieurs améliorations dont : 
  • la réplication logique. Ce framework de publication/souscription élargit les possibilités des fonctionnalités actuelles de réplication de PostgreSQL et permet d'envoyer les modifications sur un ensemble de bases PostgreSQL tout en filtrant les données pour ne répliquer que certaine(s) base(s) ou certaine(s) table(s). Les utilisateurs pourront ensuite envoyer les données répliquées sur plusieurs clusters PostgreSQL et pourront même effectuer une migration vers une future version majeure sans impact utilisateur.
  • le partitionnement de table déclaratif. Si cette fonction existe depuis plusieurs années dans PostgreSQL, elle exigeait jusqu'à présent que l'utilisateur maintienne un ensemble de règles et de triggers non triviaux pour que cela fonctionne. PostgreSQL 10 ajoute une nouvelle syntaxe pour partitionner une table. Celle-ci permet de créer, maintenir et lister les partitions d'une table. Cet ajout est la première étape d'une série de fonctionnalités permettant de fournir un véritable framework de partitionnement dans PostgreSQL.
  • une amélioration de la parallélisation des requêtes pour permettre à plus de sous-parties d'une requête d'être exécutées parallèlement. L'amélioration concerne de nouveaux types de parcours de données, parallélisés, ainsi que des optimisations dans le cas de recombinaison des données, comme lors d'un pré-tri. Ces améliorations accélèrent l'arrivée des résultats.
  • la validation par quorum pour les réplications synchrones. Cette nouveauté offre davantage de flexibilité dans la manière dont le nœud primaire reçoit les acquittements d'écriture sur disque des réplications. Un administrateur peut maintenant préciser le nombre de réplicas qui doivent valider la réelle écriture des données dans la base pour que les données soient considérées comme enregistrées en toute sécurité.
  • l'authentification SCRAM-SHA-256 (Salted Challenge Response Authentication Mechanism) décrit un protocole pour améliorer la sécurisation du stockage et de la transmission du mot de passe en fournissant un cadre pour la négociation de mots de passe forts. PostgreSQL 10 ajoute la méthode d'authentification SCRAM-SHA-256, telle que définie dans la [RFC7677], pour proposer une solution plus sécurisée que la méthode d'authentification actuelle, basée sur MD5.
Notez enfin que la prochaine version mineure de PostgreSQL sera la 10.1 et que la prochaine version majeure sera la version 11.
Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse