Mercredi 13 Décembre 2017

Le mainframe : une technologie d’avenir pour 9 entreprises sur 10

Lundi 27 Novembre 2017
Alors que les entreprises se tournent aujourd’hui vers le multi-cloud pour accompagner leur transformation numérique, le mainframe occupe une place de choix. Les résultats de l’enquête annuelle " Mainframe Research Report " menée par BMC mettent d’ailleurs en avant l’engagement des entreprises envers le mainframe alors que ces dernières modernisent leurs opérations et leurs technologies. Les répondants déclarent ainsi avoir un avis positif sur le mainframe et n’hésitent pas à former leurs salariés pour s’assurer qu’ils disposent des compétences adéquates à sa bonne utilisation. L'occasion d'appuyer l’importance du mainframe pour les entreprises et d'en profite également pour briser quelques mythes persistants.

A l'occasion de cette enquête, pas moins de 91% des personnes interrogées ont répondu qu’elles prévoyaient une croissance du mainframe, le voyant comme une plate-forme viable sur le long terme. « Les résultats du rapport 2017 BMC Mainframe Research Report sont un bon indicateur sur la santé et la viabilité future du mainframe », explique Bill Miller, président de ZSolutions chez BMC. « L’enquête en profite pour balayer un certain nombre de mythes et apporte la preuve de son importance stratégique. Le mainframe apparaît clairement comme une technologie de choix indispensable au secteur numérique »

Si de nombreuses priorités restent similaires par rapport à l’enquête de l’année passée, les effectifs et les compétences constituent désormais un élément clé de modernisation des environnements mainframe. 44% des répondants en font un défi majeur et 36% en font une priorité pour l’année à venir.


Mythe n°1 : le mainframe optimisé en mode maintenance
Les résultats de l’enquête mettent à mal ce mythe tenace en démontrant que les entreprises sont actuellement en cours de modernisation de leurs systèmes. Ainsi, 66 % des personnes interrogées ont affirmé planifier des arrêts programmés pour augmenter la disponibilité, contredisant l’idée de d’un mainframe totalement optimisé. Les principales applications s’exécutant sur mainframe étant les systèmes transactionnels, big data et analytics.

Mythe n°2 : vers un remplacement du mainframe
Les comportements continuent sans cesse d’évoluer autour du mainframe. Ainsi, l’idée que les cadres dirigeants souhaitent remplacer le mainframe est fausse, la plupart reconnaissant qu’il est vital à l’informatique. Pour 47 % des cadres dirigeants le mainframe va se développer et entrainer avec lui une augmentation des tâches de travail.

Mythe n°3 : le mainframe est réservé aux seniors
Le rapport annuel, permet également de mettre à mal la légende persistante selon laquelle le mainframe n’intéresse qu’une certaine catégorie de professionnels mais également que les jeunes talents sont pessimistes quant aux perspectives autour de cette technologie.


Il ressort également de l'enquête que 53 % des répondants ont moins de 50 ans et la plupart ont une vision positive du mainframe et que 69 % des professionnels en milieu de carrière (entre 30 et 49 ans avec un à dix ans d’expérience) constatent une croissance au niveau de l’utilisation et considèrent que le mainframe a une forte perspective d’évolution dans l’ensemble du secteur. Quant à la génération Y, elle est très enthousiaste sur l’avenir du mainframe.

« Les applications et les bases de données mainframe fournissent des services indispensables à la modernisation et la transformation numérique des entreprises. Les recherches actuelles sont importantes pour comprendre l’évolution et la direction que prend le mainframe. Ces études peuvent fournir une perspective utile pour aider les entreprises mainframe à évaluer les comportements et les attentes des clients », précise Tim Grieser, Program VP Software Industry Analyst chez IDC.


Méthodologie
1 069 personnes ont été interrogées entre le 16 mai et le 4 juin 2017. L’enquête a été envoyée globalement et traduite en six langues : anglais, français, italien, espagnol, allemand et portugais. 62 % des répondants étaient des techniciens professionnels et responsables, 34 % étaient des cadres dirigeants et 4 % occupaient un autre poste. 
Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse