Mercredi 13 Décembre 2017

2 entreprises sur 3 comptent recruter un DPO pour se conformer au RGPD

Mardi 28 Novembre 2017
Afin d’assurer leur conformité au RGPD, 66 % des entreprises cherchent à recruter de nouveaux profils. C'est ce que révèle le cabinet de recrutement Robert Half.

Á partir du 25 mai 2018, toutes les entreprises devront compter un délégué à la protection des données personnelles (DPO). Et 35 % pensent que le RGPD nécessite le recrutement de gestionnaire de projet et 19 % considèrent que l’embauche d’un DPO sera une obligation.

Ce nouveau métier de DPO nécessitent d'ailleurs différentes compétences dont : 
  • Capacités d’analyse : 52 %
  • Respect de la règlementation/mise en conformité : 45%
  • Compétences en gestion de projet : 35%
  • IT/cybersécurité : 20%
  • Sens des affaires : 20%
  • Réflexion stratégique : 37%
  • Capacités de communication : 36%
  • Esprit pratique/prise d’initiative : 35%
  • Créativité : 26%
  • Sens du détail : 21%.
Idéalement, le DPO est un juriste spécialisé dans les NTIC. Il est capable de sécuriser le traitement des données, via des compétences techniques propres aux systèmes d’information. Ces profils étant pour le moment encore peu nombreux, ce sont les gestionnaires de projet et les analystes commerciaux bénéficiant, par exemple, d’une expérience en certification ISO, qui justifient des capacités requises pour offrir leur soutien.

« Il y a peu de spécialistes du RGPD sur le marché, et la demande en candidats répondant aux compétences techniques spécifiques et aux qualités d’écoute et de communication s’accélère, explique Bruno Fadda, directeur chez Robert Half. Comme nous l’avions déjà constaté dans notre étude de rémunération 2018, ces nouvelles exigences sont favorables aux candidats issus du juridique et/ou des SI, qui pourraient être particulièrement sollicités ces prochains mois ». 

Les 10 derniers articles
Services
  • EST
  • Proposer un communiqué de presse
Communiqués de presse